Navigation und Service

Inhalt

Séminaire gouvernemental à Meseberg

Le gouvernement fédéral développe le numérique

Dix millions de véhicules électriques à l’horizon 2030, près d'1,1 milliard d'euros pour de nouveaux sites de téléphonie mobile, la numérisation de tous les services administratifs publics d'ici 2022 : autant de mesures et de stratégies adoptées par le gouvernement fédéral à Meseberg pour préparer l'Allemagne à l’avenir numérique.

La chancelière fédérale Angela Merkel et le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz lors d'une conférence de presse La chancelière fédérale et le vice-chancelier Olaf Scholz rapportent les résultats au terme du séminaire gouvernemental Foto: Bundesregierung/Bergmann

« De nombreuses tâches nous attendent tant dans le domaine du matériel - stratégie de téléphonie mobile, développement de la téléphonie mobile et du haut débit - que concernant la transformation numérique de notre administration et nos relations avec les citoyens », a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel au terme du séminaire gouvernemental de deux jours, à Meseberg.

Les 17 et 18 novembre 2019, le gouvernement fédéral s'est réuni pour un séminaire au château de Meseberg. Au cœur de cette réunion figuraient des questions centrales tout autour de la transformation numérique. 

La numérisation pour le bien de tous

Quatre questions clés ont marqué le séminaire gouvernemental de Meseberg : nos infrastructures sont-elles aptes à permettre le développement du numérique ? À quoi ressemble l'administration numérique moderne ? Réussirons-nous à créer de la richesse de façon responsable et innovante dans un monde régi par les données ? Et quels sont les effets des technologies numériques comme l'intelligence artificielle et la blockchain sur notre société ? 

Le gouvernement fédéral « s’emploie à utiliser le numérique pour le bien des personnes, afin d’améliorer notre prospérité et de sauvegarder la souveraineté des citoyens », a expliqué Angela Merkel lors d'une conférence de presse commune avec le vice-chancelier Olaf Scholz. 

Stratégie de téléphonie mobile et administration numérique

Les thèmes majeurs abordés durant la première journée portaient sur les infrastructures numériques en Allemagne et l'état d'avancement de l'admiprénistration numérique. Des échanges ont notamment eu lieu sur la loi sur l'accès en ligne (Onlinezugangsgesetz - OZG) et la numérisation des prestations familiales. Le gouvernement fédéral vise à ce que tous les services administratifs publics soient disponibles sous forme numérique d'ici 2022. Le réseau d'experts Tech4Germany, également présent au séminaire sur le numérique, étudie la question. Ce réseau participe, au sein d'équipes interdisciplinaires, à des projets de numérisation du gouvernement fédéral et s'emploie à préparer l'administration pour le passage à l'ère numérique. 

Crypto-monnaie, deepfakes et stratégie en matière de données

Lundi, tout tournait autour des nouveautés dans les domaines de l'intelligence artificielle et des moyens de paiement numériques. Il a été question des atouts et des défis de l'intelligence artificielle, dont font partie les deepfakes (des images et vidéos truquées par l'IA et impossibles à distinguer de l'original). Le président de la Banque fédérale allemande Jens Weidmann, également invité au séminaire, s'est entretenu sur les avantages et les dangers des crypto-monnaies.

Une réunion ordinaire du conseil des ministres se tenait en parallèle. 

Détail des sujets abordés :

Une meilleure couverture de téléphonie mobile  

Développer les infrastructures en Allemagne en vue de la mise en œuvre de la mutation numérique : tel est le cœur de la stratégie globale de téléphonie mobile. Un point important : le gouvernement fédéral entend déployer 5 000 sites de téléphonie mobile, difficiles d’accès, à l’aide d’une enveloppe d’environ 1,1 milliard d’euros provenant du fonds spécial « Infrastructures numériques ». La stratégie de la téléphonie mobile vise à hisser l’Allemagne dans les premiers rangs mondiaux en matière de téléphonie mobile grâce à une couverture 4G sur tout le territoire. Cela constitue également une condition préalable importante au développement de la 5G, domaine dans lequel la République fédérale d’Allemagne souhaite continuer de renforcer son rôle de précurseur à l’international.

Plan directeur des infrastructures de recharge et bonus écologique

Afin de faire avancer l'électromobilité en Allemagne, le conseil des ministres fédéral a adopté le « plan directeur des infrastructures de recharge » (MasterplanLadeinfrastruktur). Ce plan comprend des mesures visant le développement rapide d'infrastructures de recharge conviviales étendues à l'ensemble du territoire pour jusqu'à dix millions de véhicules électriques d'ici 2030. Par ailleurs, le gouvernement fédéral a augmenté le bonus écologique pour rendre l'achat de voitures électriques plus attractif. 

Numérisation des prestations familiales

Aujourd'hui déjà, il est possible, dans certains Länder, de faire une demande d’allocation parentale en ligne et ce, facilement et rapidement. À l'avenir, des offres numériques supplémentaires faciliteront pour les familles le dépôt des demandes. L'objectif est, d'une part, de réduire la bureaucratie et, d'autre part, de créer un État social moderne et efficace. Pour ce faire, le gouvernement fédéral a adopté des grands axes. Un projet de loi est prévu pour mars 2020.

Une gestion responsable des données

Comment réussir à créer de la richesse de façon responsable et innovante dans un monde régi par les données ? Cette question cruciale était également à l'ordre du jour du séminaire gouvernemental. Le président de la Banque fédérale allemande Jens Weidmann s'est entretenu avec le conseil des ministres fédéral des atouts et des risques que présentent les moyens de paiement numériques désignés sous le terme de « crypto-monnaies ». 

Le défi des « deepfakes »

L’intelligence artificielle offre de nombreuses opportunités mais présente également des défis, en particulier pour notre ordre démocratique.  Les spécialistes s’accordent à dire que, à l’avenir, les élections pourront être massivement influencées par ces « deepfakes ». On entend par là des images et des vidéos truquées par l’intelligence artificielle et impossibles à distinguer de l’original. Comment faire face à ce problème ? C'est ce sur quoi les membres du gouvernement ont échangé à Meseberg avec des spécialistes.

Stratégie de la Fédération en matière de données

Les données recèlent de forts potentiels, notamment pour lutter contre les maladies. En même temps, elles doivent être protégées contre les abus. À Meseberg, le gouvernement fédéral a adopté les grands axes d'une stratégie en matière de données. L'objectif est d'améliorer la fourniture de données et l'accès aux données, de promouvoir une utilisation responsable des données, d'augmenter les compétences en matière de données au sein de la société et de faire de l'État un pionnier de la culture des données.

Retraite publique, retraite d’entreprise et assurance chômage 

Outre les décisions relatives à la numérisation, le conseil des ministres fédéral s'est entendu sur des améliorations destinées aux retraités, salariés et au secteur de l'économie. Ainsi, une forte augmentation des retraites est prévue pour l'année à venir. Parallèlement, le gouvernement fédéral veut alléger le fardeau des bénéficiaires de retraites d’entreprise et réduire les cotisations à l'assurance chômage.

Montag, 18. November 2019