Navigation und Service

Inhalt

Décision de la Fédération et des Länder relative à la pandémie de Covid-19

Angela Merkel : « Nous avons besoin d’un effort national »

La Fédération et les Länder ont pris de nouvelles décisions pour infléchir la hausse rapide du nombre des nouvelles contaminations par le coronavirus. Les entretiens se sont déroulés « dans une situation très grave », a déclaré la chancelière fédérale. Pour « éviter une situation d’urgence sanitaire aiguë », il faut maintenant prendre des mesures.

La chancelière fédérale Angela Merkel, le maire de Berlin Michael Müller et le ministre-président de Bavière Markus Söder lors de la conférence de presse qui a suivi les entretiens entre la Fédération et les Länder Angela Merkel a présenté les nouvelles mesures aux côtés du maire de Berlin Michael Müller (à g.) et du ministre-président de Bavière Markus Söder (à d.) Foto: Bundesregierung/Bergmann

Les consultations de la chancelière fédérale Angela Merkel avec les chefs de gouvernement des Länder se sont déroulées dans le contexte d’une propagation actuellement en très forte hausse. Selon Mme Merkel, toutes les parties impliquées ont, « dans tout ce que nous avons évoqué et décidé aujourd’hui », pris en considération les nombreuses personnes qui suivaient ces entretiens avec de grandes attentes, mais aussi avec inquiétude.

Le rythme de la propagation du virus rend la situation pandémique actuelle très sérieuse, comme l’a souligné la chancelière à l’issue des entretiens. « Nous connaissons une hausse exponentielle des chiffres avec des temps de doublement qui se sont encore raccourcis ». Cela vaut pour le nombre de nouveaux cas d’infection comme pour celui des patients en soins intensifs et des personnes placées sous respirateur artificiel.

Éviter une situation d’urgence sanitaire

« Si nous restons à ce rythme élevé, nous atteindrons en quelques semaines les limites de la capacité de notre système de santé », a averti la chancelière. Une chose est tout à fait claire : « Nous devons agir, et maintenant ! Nous devons agir pour éviter une situation d’urgence sanitaire aiguë à l’échelle nationale. Et pour cela, nous devons prendre des mesures. »

Le principal outil pour endiguer la pandémie est le suivi des cas contact. Cet outil n’est plus disponible en de nombreux endroits, a affirmé Mme Merkel. Les chaînes de contamination ne peuvent donc plus être interrompues. Cela signifie une perte de contrôle sur le virus.

Un effort national est nécessaire

Au printemps, nous avons réussi à faire baisser les chiffres de la contamination « et ce, avant tout grâce à la raison et à la solidarité interpersonnelle », a martelé Angela Merkel. « Nous savons maintenant que nous devons à nouveau réduire les contacts afin de diminuer le risque de contagion. Et c’est pourquoi il nous faut fournir en ce mois de novembre, une nouvelle fois, un effort national. »

La Fédération et les Länder ont désormais adopté ensemble des mesures dures valables dans toute l’Allemagne, selon Mme Merkel. Deux priorités ont été prises en compte pour cela : d’une part, maintenir à flot la vie économique et, d’autre part, maintenir l’ouverture des écoles et des crèches. Le revers de ces priorités est un nécessaire durcissement des conditions pour restreindre les contacts dans la sphère privée et les loisirs.

75 % des nouveaux cas ne peuvent plus être tracés

Angela Merkel a insisté sur le fait que la propagation du virus avait atteint un point auquel il n’est plus possible d’identifier l’origine de 75 % des nouveaux cas. Cela signifie que l’on ne peut plus définir les domaines qui contribuent à la propagation et ceux qui n’y contribuent pas. C’est pour cette raison que des mesures de restriction des contacts personnels ont été prises. Les loisirs font eux aussi l’objet de restrictions considérables. En outre, les lieux de restauration fermeront en novembre. Une aide économique exceptionnelle sera mise en place pour les entreprises et installations connaissant une fermeture temporaire.

« Aujourd’hui est un jour difficile – même pour les décideurs politiques, car nous savons ce que nous exigeons de la population », a souligné Angela Merkel. L’objectif est selon elle de trouver un moyen d’éviter une situation d’urgence sanitaire nationale tout en permettant de maintenir la vie économique le plus largement possible. La chancelière s’est dite très reconnaissante que la Fédération et les Länder soient parvenus à s’accorder ce jour. « Alors que les incidences sont très différentes en fonction des divers Länder, tous participent, et c’est pour moi une très bonne nouvelle. »

Le détail des décisions

À partir du 2 novembre, les mesures supplémentaires entreront en vigueur sur tout le territoire allemand. Elles resteront valables jusqu’à fin novembre. Au bout de deux semaines, la chancelière et les chefs de gouvernement des Länder se consulteront à nouveau pour décider d’éventuelles adaptations nécessaires. La Fédération et les Länder se sont notamment accordés sur les points suivants :

  • La principale mesure de la période qui s’annonce consiste à respecter la distanciation et à limiter les contacts. Les citoyens sont tenus de réduire au strict minimum nécessaire les contacts interpersonnels en dehors des membres de leur propre foyer.
  • Il n’est donc plus permis, dès maintenant, à plus de 10 personnes au maximum issues de deux foyers différents de se tenir dans l’espace public (restriction des contacts).
  • Les citoyens sont appelés à renoncer à tout déplacement privé et autre visite non essentiels, y compris de membres de leur famille. Les hébergements sur le territoire sont désormais disponibles uniquement en cas de nécessité et exclusivement à des fins non touristiques.
  • Les institutions et installations dites de loisirs sont fermées. Cela concerne notamment les théâtres, cinémas, parcs de loisirs, établissements de jeux, maisons closes, salles de sport et installations similaires, la pratique de sport de loisir et amateur sur et dans toutes les installations sportives publiques et privées - à l’exception de l’exercice individuel, à deux ou entre membres d’un même foyer.
  • Les écoles et les crèches restent ouvertes. Les Länder décident des mesures de protection qui s’imposent.
  • Les événements à vocation de divertissement sont interdits. Les manifestations sportives professionnelles ne peuvent se dérouler qu’en l’absence de spectateurs.
  • Les établissements de restauration tels que les bars, clubs, discothèques, bistrots et établissements similaires sont fermés. Sont exclus de cette mesure les services de livraison et de plats à emporter pour consommation à la maison, ainsi que le fonctionnement des cantines.
  • Les prestataires de services dans le secteur des soins corporels tels que les salons de beauté et les instituts de massage sont fermés. Les traitements médicalement nécessaires, par exemple la physiothérapie, l’ergothérapie et la logothérapie ainsi que la podologie/pédicure restent possibles. Les salons de coiffure restent ouverts dans le respect des règles d’hygiène actuelles.
  • Le commerce de gros et de détail reste globalement ouvert sous conditions.
  • Pour les firmes, entreprises, indépendants, associations et installations concernés par des fermetures temporaires, la Fédération accordera une aide économique exceptionnelle afin de compenser leurs pertes financières.
  • La Fédération prolongera les mesures d’aide aux entreprises existantes et améliorera les conditions des secteurs économiques les plus touchés (aide de transition III). Cela concerne par exemple le domaine de la culture et l’économie du spectacle ainsi que les entreprises individuelles.
  • Même pendant la pandémie, nous voulons assurer autant que possible la sécurité du travail dans l’industrie, l’artisanat et les PME. Les employeurs portent une responsabilité particulière vis-à-vis de leurs employés pour les prémunir de toute contamination. La Fédération et les Länder incitent expressément les entreprises, au regard du nombre de contaminations, à permettre le télétravail ou le travail mobile à la maison partout où cela est applicable.
  • Les règles de protection des groupes particulièrement vulnérables ne doivent pas mener à un isolement social total des personnes concernées.
  • La Fédération et les Länder vont consolider une nouvelle fois les informations relatives aux mesures en vigueur dans le cadre de la pandémie et accroître la visibilité par des mesures aussi unitaires que possible. Ils renforceront cependant également les contrôles du respect des mesures de façon étendue sur le territoire.
  • La Fédération et les Länder sont tout à fait conscients qu’il s’agit là de mesures très invasives. Mais elles sont nécessaires et proportionnées au vu du bien commun à protéger que représente la santé de la population et pour prévenir des dégâts économiques encore plus importants dans le cas où la pandémie évoluerait hors de tout contrôle.

Mittwoch, 28. Oktober 2020